Bienvenue

dans mon atelier

Pourquoi paysagiste ?

Contemplant ses formes,
j'ai souhaité créer avec la nature

Emerveillé par sa géométrie "cachée",

j'ai voulu devenir architecte

Toujours surpris par l'évolution de la matière, je suis devenu artiste

Je suis la voie du paysagiste concepteur

Qui suis-je ?

Si vous cherchez un Paysagiste créatif et fiable, avec de hauts standards de qualité, vous êtes au bon endroit.

Elie Lombard

Paysagiste DPLG diplômé de l’École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles, je travaille avec les particuliers et collectivités locales depuis 2014. J'ai à cœur de vous aider à réaliser vos projets, vous accompagnant du début à la fin. J'aime les projets qui rendent heureux et rassemblent les Hommes. Je souhaite que mes projets incarnent le changement que je veux voir dans la société. Je considère mon travail comme un espace de création, d'expérimentations, de surprises et de joie.

J'apprécie travailler en équipe, n'hésitez pas à me contacter pour collaborer !

Ma démarche de projet

UNE RESPONSABILITÉ ÉCOLOGIQUE

Je souhaite que mes projets d'aujourd'hui soient le changement que je veux voir demain. J’ai à coeur de trouver des solutions concrètes afin de répondre ensemble au défi écologique. Nous devons notamment rendre la ville d'aujourd'hui vivable, et permettre à celle de demain d’exister sans avoir à payer notre dette.

Je mets en place des solutions réellement efficaces, sobres, positives, privilégiant les matériaux (et les démarches) recyclables, durables dans le temps. Je conçois des projets résilients et réversibles, si possible générant des ressources matérielles ou alimentaires. On peut parler d’éco-conception.

On agit aujourd’hui, on se projette aussi. Spécialisé dans la gestion, j’intègre les futures temporalités du projet dès la phase de conception (entretien, gestion, évolutions, appropriations, reconversion, …), afin d’anticiper les coûts et les opportunités. Je milite pour penser les aménagements avec une vision à court-moyen-long terme, permettant d’offrir autant d’opportunités d’animations écologiques et de successions paysagères.

MÉNAGER ET AMÉNAGER

Ma plus belle récompense, c’est quand mon travail ne se voit pas. Lorsque les éléments du projet semblent être là depuis toujours, tel une évidence. Les formes sont assenties, comme ayant subi l’usage du temps. La main de l’Homme, ne se fait sentir qu’au même titre que les autres forces créatrices à l’oeuvre. Des contraintes initiales naissent les caractéristiques fortes du nouveau projet, aptes à porter le site dans son unicité. On doit y trouver un équilibre entre stabilité et adaptabilité, toujours dans le respect de l’esprit des lieux.

Fini le temps où le concepteur abandonne son projet à la fin du chantier. J’ai à coeur de rassembler les acteurs du (futur) projet, les former, créer des lieux et des temps de partages, d'apprentis sages. Éventuellement co-concevoir le projet, chacun apportant sa pierre à l’édifice. Puis réaliser le projet, progressivement, autour du temps du chantier pour initier d’autres dynamiques, inviter un autre public. Et enfin assumer du temps du suivi. S’ajuster et ajuster la conception à l’évolution du vivant et à l'éventuelle mutation des besoins.

LA GESTION ET L’ENTRETIEN : DES OUTILS DE CRÉATION

L’entretien modifie l’expérience du site au quotidien. Sa place est trop souvent négligée dans le processus de conception. Mon approche répond au besoin actuel d’une réelle passation de projet entre la conception, la gestion et l’entretien, nourrie d’une pratique de terrain.  

Cette transmission passe par plusieurs points clés, à court-moyen-long terme : un réel échange avec les personnes chargées de l’entretien, afin notamment de faire des réglages de terrain. Une transmission de connaissance, dans les deux sens, qui peut passer par des formations. Une connaissance partagée du monde végétal, afin de travailler avec une approche systémique commune.

Grâce à la “maîtrise” de la gestion, mes projets offrent une vraie succession des paysages, permettant une succession de milieux, en vue de tendre à une diversité globale, développant de réels points forts locaux.

PERMETTRE UNE PARTICIPATION AU DÉBAT PUBLIC

Depuis le temps que j’exerce mon métier, force est de constater les lacunes de connaissances et donc le manque de recul sur notre participation active à l’évolution des paysages. Il me semble important de transmettre, à mon échelle, les connaissances que j’ai acquises.

Mon objectif est de participer à la construction d’une vision à long terme. Être capable de se forger sa propre opinion, de proposer des idées constructives ou de faire des choix éclairés en toute connaissance de cause, passe par l’amélioration de ses connaissances théoriques et par une prise de recul sur sa propre pratique.

Pour moi, la mission d'éducation du public fait partie intégrante du projet de paysage. Nous devons permettre l’appropriation du projet via la transmission, susciter l’intérêt des usagers pour le projet, et pour le paysage en général.

Former des professionnels (techniciens, élus, …), des amateurs (habitants, particuliers, scolaires, …) en donnant des conférences, des formations, en intervenant pour des écoles et en leur rendant le rôle d'acteurs des projets font partie des compétences de paysagistes que j’exerce avec joie.

DÉCIDER ENSEMBLE

Cette démarche permet à la fois d’organiser un temps d’appropriation et de passation des projets, de pérenniser ou d'adapter l'état d'esprit des aménagements, mais aussi de rendre plus autonomes et confiants les différents acteurs du projet (ou futurs acteurs).

En développant un esprit critique, en constatant et valorisant les compétences de chacun, en renforçant l’appropriation du projet par les différents acteurs, en formulant les non-dits, ces pratiques de projet permettent à la fois d’améliorer le projet en cours, de pérenniser les choix réalisés, tout en resserrant les liens entre les différents acteurs et usagers du projet.

C’est en cultivant un ensemble d’attitudes et une variété d’outils que l’on peut révéler la pierre que chacun possède et qu’il est possible d’apporter à l’édifice commun.

Cette attitude de projet met en relation plus étroite commanditaires, concepteurs et usagers. Dans l’espace public, elle vise aussi à sensibiliser à la gouvernance participative et aux différents moyens de faire du projet de paysage, d’espaces publics.

LE TEMPS DU CHANTIER

Dans les projets publics comme privés, j’encourage la réalisation participative, ne serait-ce que d’une partie du projet. Le chantier participatif est un support de transmission de connaissances variées, il génère de la convivialité et possède un rôle social indéniable.

Dans l’espace public, je souhaite encourager fortement l’appropriation des espaces extérieurs. L’espace public est un bien commun, il doit permettre à tous d’en avoir l’usage, mais ne doit pas rester stérile pour autant !

Par ailleurs, donner l’accès au jardinage à des urbains, c’est aussi lutter contre l'étalement de la ville pavillonnaire.

UN DEVOIR DE MÉMOIRE TOURNÉ VERS LE FUTUR

Reconstruire ? Ne rien toucher ? Pétrifier ? Réinterpréter ? Construire ? De nombreuses interrogations habitent tout gestionnaire de patrimoine historique qu’il soit architectural, jardiné ou paysager.

Il me semble que le gestionnaire est confronté à deux missions très importantes :
- Le devoir de mémoire, permettant au visiteur de comprendre un contexte historique donné.
- Respecter la mission initiale de l’oeuvre. C’est à dire continuer à toucher le monde au travers de cette création. Il faut donc permettre à l’oeuvre et au public de dialoguer, ce qui nécessite un effort de traduction des deux côtés.

Bien évidemment, d’autres questions se posent : Comment les moyens d’entretien et de gestion du végétal dialoguent avec le devoir de transmission? Quelle place pour la conception dans une démarche de conservation historique ? Comment un jardin historique peut-il poser des questions contemporaines sur notre manière de vivre ensemble? De quelle manière s’empare t-on de l’héritage jardiné légué par nos prédécesseurs ? Quel équilibre trouver entre le sensationnel et le respect de l’épaisseur historique du site ?

Il faut d’abord se poser les bonnes questions. Ensemble, nous trouverons des réponses à la problématique de gestion et d’entretien de votre patrimoine vivant.

Secteur d'intervention

Secteur d'intervention

Mes complices

Racines Communes

"Faire du lieu un lien"

Créé en 2019, l’association a pour objet principal de générer des lieux-laboratoires alliant transformation spatiale et mobilisation sociale afin de participer activement à la construction d’une société plus écologique et plus solidaire.

J'accompagne cette association dans la gestion de ses jardins partagés en participant activement à la transmission de connaissances sur le jardinage partagé et à l’organisation des chantiers.

Jardin des Alpes

"Eco-producteurs de plantes vivaces"

Lorsque j'utilise les végétaux de cette pépinière pour mes projets, je ne suis pas inquiet pour la garantie de repousse ! En plus d'être produits dans une démarche écologique de fond la plus complète possible, les végétaux sont résistants aux conditions réelles de pousse dans un jardin. Leur grande variété de choix me surprend toujours !

Leur démarche d'éco-producteurs engagés en fait des alliés de choix pour la conception de jardins écologiques.

Com Own

“Make your own world”

Lorsque j’ai souhaité refaire mon site internet, c’est à Olivier que je me suis adressé. Son expertise technique et son expérience en font un conseiller qui vous écoute vraiment ! Depuis, je n’hésite plus à faire appel à ses services lorsque j’ai besoin de compléter mes compétences de paysagiste par celles d’un graphiste.

Vous retrouverez certaines de nos collaborations à la rubrique “Mes projets”.

Urban & Sens

Hélène LERMY

Je travaille avec Hélène depuis de nombreuses années. Son savoir-faire d’ingénieure du paysage s’ajoute à mes compétences de paysagiste-concepteur. Formatrice reconnue CNFPT et Auditrice éco-jardin, nous collaborons pour les projets de gestion écologique du territoire dans le Grand-Est. Ensemble, nous avons créé les “Plans de Conception et de Gestion Permacole”.

Aujourd’hui, elle gère également une micro-ferme en permaculture qui est aussi un lieu de transmission de connaissance.

Violette Tournilhac

Paysagiste

Artiste, paysagiste et poétesse, Violette travaille régulièrement avec l’Atelier Mycélium. Son contact humain et son approche décalée du métier nous est précieux afin d’interpeller le plus grand nombre sur les thèmes qui nous sont chers. Elle m’aide à donner vie à des lieux-laboratoires alliant transformation spatiale et mobilisation sociale afin de participer activement à la construction d’une société plus écologique et plus solidaire.

Elle est notamment spécialisée dans l’intervention auprès du jeune public.

Atelier Mycélium - Elie Lombard 27 rue de la Métallurgie - 69003 Lyon

Copyright 2020 - Atelier Mycélium Code APE 7 111Z - SIRET 804 546 232 000 21

top